AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 newt newt newt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

frog fonda ★

Messages : 191
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: newt newt newt   Dim 16 Aoû - 20:34

Newt, Nom
“Il n'y a que toi pour savoir quel sens donner à ta vie.”

nom, prénoms: newt pour les besoins du scénario.  âge: entre vingt-quatre et vingt-six ans.  origines et nationalité: au choix, mais je le voyais bien américain. à los angeles depuis: au choix, mais au moins quelques années. statut: célibataire. emploi ou études: au choix. il raconte partout autour de lui que son métier est prestigieux, mais en réalité il galère tout en bas de l'échelle. orientation sexuelle: hétérosexuel. quartier de résidence: airport area. type d'habitation: appartement. statut financier: très moyen. les fins de mois ne sont pas toujours faciles, car il vit au-dessus de ses moyens. groupe: au choix, mais je le vois mal dans les eternal optimist. caractère: à tendance mythomane, manipulateur pour arriver à ses fins, sûr de lui, perfectionniste, persévérant, ambitieux, sympathique, enjoué, drôle, plutôt bon vivant, têtu. sinon n'hésitez pas à ajouter ce qui vous plaît, tant que c'est cohérent avec le personnage Smile avatar: taron egerton (négociable).

 ☀️ Living la dolce vita
Newt est née dans une famille défavorisée, dans un quartier peu recommandable d'un ghetto d'une grande ville. Il a toujours su qu'il partirait un jour, alors il a essayé de faire en sorte que ça puisse arriver (bien travailler à l'école, lire beaucoup, etc.). Pour lui, c'était clair qu'il ne serait pas un petit criminel sans avenir, il était promis à une plus grande destinée. Alors quand l'occasion s'est présentée, Newt est parti en laissant derrière lui famille et amis, sans même se retourner.
Le reste de l'histoire est relativement libre, mais n'hésitez pas à me contacter si quelque chose n'est pas clair!

“life couldn't get much sweeter”

en savoir plus newt cache à tout le monde ses origines défavorisées. il ment également sur son statut social et dépense son maigre salaire dans des vêtements et accessoires de luxe, pour ne pas perdre la face. il sait prendre soin de lui et fait régulièrement du sport.
et tout ce que vous voulez d'autre! ♥️
votre scénario et l'amour l'amour n'a à première vue pas une très grande importance dans sa vie: il a déjà utilisé les sentiments que des femmes avaient pour lui afin de les manipuler et d'obtenir ce qu'il voulait. ça ne veut pas pour autant dire qu'il n'y croit pas du tout, mais c'est vrai qu'il a tendance à le considérer comme un outil.



maeve keating la voisine du dessus
maeve, il la croise de temps à autre dans la cage d’escalier. il ne la connaît pas vraiment, mais il a aperçu son nom de famille sur sa boîte aux lettre, et ça il le connaît. keating, comme la célèbre organisatrice de mariage, comme le business man à qui tout réussit. au début, il la méprise un peu. après tout, être née dans une telle famille ne peut être qu’un avantage dans la vie. il la croit hautaine et hypocrite, comme tous les gens de la haute société qu’il côtoie. pourtant, maeve est souriante et chaleureuse. quelqu'un à qui il ne s'attendait pas. ces regards croisés, ces sourires échangés semblent avoir raison de ce cœur endurci. newt devient curieux, et pourrait bien vouloir se rapprocher de la jeune keating.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chuu-testeur.forumactif.com
avatar

frog fonda ★

Messages : 191
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: Re: newt newt newt   Dim 16 Aoû - 20:35


All about you
bonjour/bonsoir, merci de vous être arrêté sur mon scénario. ♥
comme beaucoup de gens, j'ai quelques requêtes, mais je ne pense pas être trop compliquée!

l'avatar ✼ j'aime beaucoup taron egerton, mais je suis ouverte à la discussion si le scénario vous plaît et que la tête ne vous revient pas.  :raou:  (mais je me laisse bien évidemment un droit de véto!)

le pseudo ✼ il est complètement libre, même si ici je me laisse un droit de véto.

le lien ✼ non négociable, sinon à quoi sert un scénario? on verra comment le lien évolue, mais je dois admettre que j'imagine bien newt changer un peu et finir avec maeve.  :cor:  

la présence&cie ✼ là non plus je ne demande pas beaucoup, tant que vous passez un minimum sur le forum. le nombre de ligne, le nombre de réponse par semaine, on fera au feeling, c'est comme ça que ça marche le mieux!  :bril3:

voilà, je crois avoir survolé l'essentiel, mais n'hésitez pas à me contacter si vous avez la moindre question!  :slurp:  (j'aime les mps  :jajaja: ) et puis si vous prenez mon scénario, avalanche d'amour in coming  :luv:  :luv:  :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chuu-testeur.forumactif.com
avatar

frog fonda ★

Messages : 191
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: Re: newt newt newt   Lun 31 Oct - 22:43

newt, humphrey
“IL N'Y A QUE TOI POUR SAVOIR QUEL SENS DONNER À TA VIE.”
NOM, PRÉNOMS: il dit s'appeler newt humphrey, originaire du vieux continent. en réalité, il a reçu le prénom de clayton à sa naissance. clayton brown venu tout droit du bronx. en arrivant à los angeles, il a pensé que changer son nom lui ouvrirait davantage de portes, mais il n'aurait pas pu plus se tromper. ÂGE: il est âgé de vingt-cinq ans. ORIGINES ET NATIONALITÉ: américain de pure souche, né et élevé dans le bronx, mais il crie sous les toits qu'il est londonien. À LOS ANGELES DEPUIS: qu'il a dix-sept ans, donc huit longues années. STATUT: il est célibataire. l'amour n'a pas de sens pour lui, c'est juste un outil pour obtenir ce qu'il désire. EMPLOI OU ÉTUDES: si l'on en croyait son cv faussé, il serait directeur d'une branche importante d'une grande entreprise. il n'est en réalité que coursier pour la dite compagnie et paie ses factures grâce à un job qu'il n'aurait jamais pensé faire: gigolo. ORIENTATION SEXUELLE: il est hétérosexuel. il aime les femmes, les courbes de leur corps. QUARTIER DE RÉSIDENCE: officiellement, il habite south l.a, mais il passe récemment beaucoup de temps dans l'appartement de sa cliente la plus fidèle, à triangle platinum. TYPE D'HABITATION: un vieil appartement miteux qu'il essaie désespérément de meubler. rien à voir avec le somptueux logement de sa cliente. STATUT FINANCIER: complètement pauvre, bien que ses vêtements et accessoires de luxe laisseraient croire le contraire. malheureusement, ils pompent tout son argent et il ne lui reste rarement de l'argent à la fin du mois. GROUPE: big spender. VOTRE FOI EN L'AMOUR: 30%. CARACTÈRE: à tendance mythomane, manipulateur pour arriver à ses fins, sûr de lui, perfectionniste, persévérant, ambitieux, sympathique, enjoué, drôle, plutôt bon vivant, têtu. il joue les durs, mais en réalité, c'est un bon gars qui a juste peur de revivre l'enfer qu'il a vécu.

☀ living la dolce vita
Né dans un quartier peu recommandable, il s'est juré depuis qu'il est enfant qu'il en sortirait et partirait loin dès que l'occasion se présenterait. S'il a une peur dans la vie, c'est de finir comme les autres jeunes de son ancien quartier. (∞) Il a passé des heures depuis qu'il a dix ans à regarder des films anglais, pratiquant leur accent particulier, qu'il trouvait classe. Aujourd'hui, il maîtrise assez bien le parler british et l'utilise au quotidien, se faisant passer pour un Londonien de pure souche. (∞) Il a toujours été intelligent et a toujours bien travaillé à l'école pour se préparer un avenir digne de ce nom. (∞) Il n'a jamais fait partie à proprement parler d'un gang, mais il a été entraîné dans des affaires pas très nettes à quelques reprises contre sa volonté. (∞) Il est fils unique, né de l'union d'une junkie et d'un homme de passage dans sa vie comme dans son lit. (∞) Dégoûté de tout ce qu'il voyait autour de lui en permanence, il n'a jamais touché à la cigarette comme à la drogue. Quant à l'alcool, il lui arrive de boire un peu, mais l'idée de pouvoir perdre le contrôle de lui-même l'effraie. (∞) Il sait prendre soin de lui et de son image. Pour ce faire, il paie un abonnement annuel dans un fitness et s'y rend au minimum trois fois par semaine. (∞) Depuis qu'il est à Los Angeles, il prétend être un Anglais qui a repris la direction d'une branche dans une grande entreprise. Tout son salaire part dans son apparence, afin de garder son image de gentleman propre sur lui. Il a ainsi contracté de sacrées dettes, qu'il essaie de rembourser avec l'argent qu'il se fait en tant que gigolo ou qu'il gagne au poker.
“life couldn't get much sweeter”

les questions sont libres, à vous d'y répondre comme vous le souhaitez tant qu'on en apprend plus sur votre personnage.
ÊTES-VOUS DU GENRE ROMANTIQUE ? peut-être, peut-être pas. il prétend être romantique en tout cas, lorsqu'il joue avec les sentiments d'une femme pour obtenir ce qu'il veut, ses clientes vous l'affirmeront sans hésitation. par contre, dans une vraie relation, il n'en a aucune idée. peut-être bien.
QUE PENSEZ VOUS DE L'AMOUR ? l'amour est un outil aux yeux de newt. un moyen de gagner de l'argent, d'obtenir ce qu'on veut.
QUEL EST VOTRE PIRE SOUVENIR LIÉ À UNE RELATION ? il essaie de se convaincre qu'il n'a jamais été amoureux, mais cela pourrait bien être faux. lorsqu'il vivait encore à new york, il a rencontré une fille qu'il appréciait tout particulièrement. malheureusement, les choses se sont terminées mal, très mal.
QU'ATTENDEZ-VOUS DE LA VIE ? il n'attend qu'une seule chose: réussir. réussir à mettre pour de bon son passé derrière lui. réussir à se faire de l'argent pour s'assurer un futur. réussir à oublier.



PRÉNOM/PSEUDO: chuu, ou cora. ÂGE: toujours le même. PAYS: celui du chocolat, des montres, des montagnes. COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? un gnome me l'a pointé du doigt. AVATAR: taron egerton.. TON PERSONNAGE: inventé. CRÉDITS: écrire ici. AUTRES COMPTES: maeve keating. LE MOT DE LA FIN: j'vous aime, sinon je serais pas là.
Code:SÉLECTIONNER LE CONTENU
taron egerton ▹ newt humphrey


down with love
________________________________________
“ CAN SOMEONE TELL ME
HOW TO MAKE A CHANGE? ”

13 mars 1997, Bronx, New York.
Le petit Clayton Brown était assis sur sa chaise devant la table de la cuisine. Un peu plus loin, on entendait les sirènes d’un feuilleton policier qui passait sur la télé allumée. Une série policière dans un quartier craignos comme le sien, quelle ironie. Sa mère, une junkie finie, planait sur le canapé suite à sa récente dose. Un jour, il la retrouverait morte d’une overdose, toujours sur ce même canapé. Il en était sûr. C’était sa mère, il était censé l’aimer pour ses qualités comme ses défauts. Mais il la détestait, cette grosse conne qui avait couché avec le premier venu. Elle était incapable d’être responsable pour elle-même, comment avait-elle simplement pu imaginer que garder l’enfant une fois enceinte était une bonne idée ? Le peu d’argent qu’elle se faisait, elle le gagnait en couchant avec d’autres junkies. Et cet argent partait automatiquement dans le portefeuille de son dealer.
Clay était toujours assis sur sa chaise. Il était immobile, sa respiration régulière. C’était son anniversaire, il avait sept ans aujourd’hui. Et pour la septième année consécutive, sa mère avait oublié son anniversaire. Qu’avait-il espéré de cette sale pute ? Il avait déjà un langage cru pour son âge, la faute à ce quartier mal famé et ses habitants. Naître dans un ghetto pareil effaçait toute chance d’avoir un avenir digne de ce nom. Clay le savait. Il voyait des gens se faire arrêter au quotidien. Ici, ce n’était pas rare de se faire tuer d’une balle perdue. Les bagarres entre gangs faisaient rage et il savait que le jour où il serait suffisamment âgé, il se ferait recruter par l’un d’eux.
Alors ce jour-là, du haut de ses sept ans, Clayton se jura qu’il ne resterait pas là. A la première occasion, il partirait loin de son quartier, loin de New York. Il aurait alors une chance de vivre la vie pour laquelle il était sûr d’être né.

27 novembre 2000, Bronx, New York.
« In my philosophy, Mr. Benn, a man cannot call himself well-contented until he has done all he can to be of service to his employer. Of course, this assumes that one's employer is a superior person, not only in rank, or wealth, but in moral stature. »
Cela devait au moins être la dixième fois que Clayton regardait The Remains of the Day. Ce film anglais à propos de lords et de majordomes l’avait fasciné. Le personnage principal, James Stevens, était au service d’un homme et était prêt à tout pour lui. Sans parler de son accent si british, à des milliers de kilomètres du langage du ghetto à couper au couteau. Depuis plusieurs mois maintenant, le jeune garçon passait le plus clair de son temps à la bibliothèque municipale, où il avait pu s’inscrire gratuitement. Connaissance, culture, dans des livres comme dans des films, il se sentait devenir une autre personne. Certes, il n’avait que dix ans, mais tous ces films qu’il regardait montraient bien qu’il n’était jamais trop tôt pour s’adonner à une passion. Ou à une échappatoire dans son cas.
Cette histoire de bibliothèque, c’était son institutrice qui lui en avait parlé. Elle avait senti en Clayton un petit garçon qui voulait plus que simplement traîner dans les rues à attendre que les problèmes lui tombent dessus. Clayton l’aimait beaucoup. Elle s’inquiétait réellement pour lui et l’aidait à s’améliorer. Elle lui disait qu’il était intelligent, alors il fut conforté dans cette idée qu’il était fait pour autre chose que ce quartier. La bibliothèque municipale était donc le début d’une grande révolution.

1er janvier 2005, Bronx, New York.
Jour de l’an. Premier lever de soleil de cette nouvelle année. Clayton n’avait que peu d’espoir quant à une amélioration lors des trois cents soixante-cinq jours à venir. Pour ne pas changer, il avait passé sa soirée seul à observer les gens fêter dans la joie et la bonne humeur. Comme un miracle de Noël tardif, les rues avaient lentement été recouvertes d’un manteau blanc lors de la nuit du réveillon. Ce matin-là, alors que les derniers fêtards erraient dans la ville, le jeune homme traînait des pieds. Rentrer chez lui était la dernière chose qu’il aurait voulu faire. Retrouver la junkie qui lui servait de mère n’était pas vraiment des plus joyeux. Soudain, comme si quelqu’un là-haut avait entendu ses pensées, une boule de neige vint terminer sa course sur son blouson. Puis un rire cristallin éclata quelque part, non loin de là. Clayton tourna la tête de tous les côtés pour trouver d’où venait ce bruit si agréable. C’est alors qu’il posa les yeux en hauteur, à quelques mètres du sol, sur une jeune fille assise au bord d’un escalier de secours. Il ne put réprimer le sourire qui se formait sur ses lèvres. Cette situation était ridicule. Il ne la connaissait pas, elle n’avait fait que lui lancer une boule de neige dessus. Et pourtant il se sentait revivre. Il ne pouvait expliquer pourquoi il ressentait cette joie soudaine, mais il n’allait pas la laisser disparaître. À son tour, il forma une boule avec la neige à ses pieds et la lança de toutes ses forces en direction de la fille rieuse. Ratant complètement sa cible, il se dépêcha de préparer d’autres munitions, avant de se faire à nouveau toucher. Clayton laissa échapper un soupir de frustration et, toujours avec un sourire, s’approcha rapidement de l’escalier. Il retenta alors le coup, la boule atterrissant en plein sur le buste de la jeune fille. L’air faussement choqué, elle se leva et dévala les escaliers, esquivant avec facilité les coups de Clay.
Elle était là, en face de lui. Le souffle court suite à sa descente folle, elle s’arrêta. Le temps sembla s’arrêter l’espace de quelques secondes. Il voyait dans ses yeux une lueur maline, enfantine. Un peu de joie et d’espoir dans ce quartier mal famé. Puis elle cassa leur connexion visuelle et se jeta à sa gauche pour l’attaquer à nouveau. Pendant quelques minutes encore, les boules volaient entre les deux camps. Finalement, ils s’affalèrent dans un tas de neige pas loin, essoufflés. « Au fait, moi c’est Tabby. »

20 juin 2007, Grand Central Station, New York.
La nuit venait de tomber sur la Grande Pomme. Clayton attendait sur un banc, un sac posé à côté de lui. Nerveux, ses yeux faisaient sans cesse l’aller-retour entre la grande horloge qui ornait le hall et la foule de passants. Le train partait dans une dizaine de minutes, et Tabby n’était toujours pas là. S’était-elle dégonflée ? Après tout ce temps qu’ils avaient passé à organiser ce plan, les mois qu’ils avaient passés à travailler pour gagner de l’argent et pouvoir s’enfuir, il n’arrivait pas à croire qu’elle avait décidé de ne pas venir. Tabby, sa meilleure amie, celle qu’il croyait être son âme-sœur. Blessé, meurtri jusqu’au plus profond de son être, il se força à quitter le banc et à se traîner jusqu’à son quai.
Depuis sa rencontre avec Tabby, son existence s’était éclairée. Certes, ils restaient des gamins du Bronx, sans avenir, mais au moins ils étaient ensemble. La jeune fille lui avait avoué faire partie d’un des gangs rivaux de celui du quartier de Clayton. Mais il n’était pas là pour la juger, il savait que ces décisions n’étaient souvent pas de réels choix… Elle avait perdu sa mère jeune et son père était décédé peu de temps auparavant. Pour survivre, elle avait été forcée de se joindre à une bande. Ce n’était pas joyeux, mais au moins elle était en vie.
Récemment pourtant, elle avait émis l’envie de s’enfuir, loin d’eux, loin de tout ce qu’elle connaissait. Elle savait que le gang ne la laisserait jamais partir en vie, alors elle devrait faire les choses en toute discrétion. D’abord elle en avait parlé à Clayton, qui rêvait de mettre les voiles depuis de nombreuses années déjà. Ensemble, ils avaient élaboré leur plan. Mais le jeune homme se retrouva seul sur le quai, seul dans le train. Tabby l’avait abandonné, préférant continuer à vivre dans la peur.

26 juin 2007, South L.A, Los Angeles.
L’argent qu’il avait économisé avait permis à Clayton de se payer un petit appartement miteux avec cash. Aucune question ne lui avait été posée, si ce n’est son prénom et son nom. Il s’était présenté comme Nest Humphrey, Londonien à la recherche d’un travail à Los Angeles. Il avait passé des heures à pratiquer son accent anglais qui allait enfin lui servir. Une nouvelle ville, une nouvelle identité. Il ne pouvait s’empêcher de penser à Tabby, restée à New York. Mais continuer à la garder dans ses pensées allait le tirer au fond du trou. Il devait se reprendre, trouver un travail, vivre. New York, c’était du passé, derrière lui.
Dans le café du coin de la rue, Newt sirotait un expresso en observant les passants. Los Angeles n’avait rien à voir avec son ancienne ville. Certes, il n’avait pas pour l’instant assez d’argent pour vivre dans un quartier digne de ce nom, il devait habiter dans un double de son ancien chez-lui. Mais un jour, il gagnerait suffisamment pour s’offrir un logement parmi les plus belles résidences de la ville, il en était certain. Une chaise racla le sol et le ramena sur Terre. L’homme d’à côté partait. Sur sa table, quelque chose attira l’attention de Newt : un journal newyorkais. Le jeune homme l’attrapa et, curieux, se mit à faire défiler les pages.
On put soudain lire l’horreur sur son visage. Un article avec un titre sanglant annonçait une rixe entre deux gangs dans son ancien quartier, le soir de son départ. On avait retrouvé du sang, celui d’une certaine Tabitha. Tabby. Son corps n’avait pas été retrouvé, mais les autorités la considéraient morte, car elle avait perdu beaucoup de sang. Newt n’en croyait pas ses yeux. Tabby était morte. Morte. Morte. Elle n’était pas venue, pas parce qu’elle ne voulait pas, mais parce qu’elle ne pouvait pas. On l’avait tuée, puis on s’était débarrassé de son corps. Tabby, morte. Ce n’était pas possible, ça ne pouvait pas être le cas. Tabby. Sa Tabby. Son âme-sœur. Le cœur brisé en mille morceaux. Complètement détruit. Tabby. Morte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chuu-testeur.forumactif.com
avatar

frog fonda ★

Messages : 191
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: Re: newt newt newt   Lun 31 Oct - 22:43

tabitha "tabby", nom
“PETITE CITATION.”

NOM, PRÉNOMS: nom au choix. tabitha, mais tout le monde l'appelle tabby. ÂGE: entre vingt-quatre et vingt-six ans. ORIGINES ET NATIONALITÉ: américaine, born&raised dans le bronx. À LOS ANGELES DEPUIS: au grand maximum six ans, mais elle peut être arrivée il y a quelques mois seulement, comme vous le souhaitez. STATUT: au choix, même si je la vois plus célibataire. EMPLOI OU ÉTUDES: au choix. ORIENTATION SEXUELLE: hétérosexuelle.QUARTIER DE RÉSIDENCE: au choix, mais idéalement pas south l.a. TYPE D'HABITATION:appartement/studio, au choix tant que ce n'est pas spacieux comme une maison ou une villa. STATUT FINANCIER: moyen. GROUPE: au choix, mais pas eternal optimist.CARACTÈRE: dure en apparence, très sensible et émotive en réalité. elle le cache, dissimulant ses sentiments sous une énorme carapace. vivante, elle sait ce qu'elle veut et n'a pas peur de faire ce qu'il faut pour l'obtenir. elle a un côté très enfantin et joueur, qui aime rire. le reste est libre, n'hésitez pas à ajouter ce que vous pensez aller avec tabby! ♥ AVATAR: suki waterhouse.

☀ living la dolce vita
- Tabby est née et a vécu à New York dans le Bronx jusqu'à ce qu'elle ait pu s'enfuir pour venir à Los Angeles.
- Sa famille vivait dans un quartier mal famé (elle peut être sa famille biologique ou une famille d'accueil, je vous laisse le choix) et se fichait pas mal de ce que pouvait faire Tabby. Pour survivre dans ce quartier, elle a fini par rejoindre un gang. Elle a très vite regretté ce choix, mais c'était trop tard.
- Elle a rencontré Newt le 1er janvier 2005 (voir ma fiche pour plus d'infos)
- Ils ont décidé ensemble de s'enfuir en juin 2007, suite à la requête de Tabby qui voulait essayer de quitter le gang. Elle savait que partir était la seule solution, car si elle leur disait qu'elle ne voulait plus en faire partie, ils la tueraient.
- Tabby n'est jamais venue au rendez-vous qu'elle avait avec Newt pour s'enfuir. Il a cru qu'elle l'avait abandonné, qu'elle avait préféré continuer à vivre dans la peur plutôt que risquer de s'enfuir. En réalité, elle a été prise dans une bagarre entre son gang et un autre et s'est fait tabasser/tirer dessus. Son corps a été déplacé et elle a été jetée quelque part, laissée pour morte. Un bon samaritain l'a trouvée, a appelé les secours. Elle a donc survécu.

Le reste, la suite de sa vie entre 2007 et aujourd'hui est libre. Elle peut être venue à Los Angeles très rapidement pour échapper à sa vie, parce qu'elle avait prévu d'y venir avec Newt, etc. A vous de choisir!
“life couldn't get much sweeter”

EN SAVOIR PLUS Elle est plutôt forte physiquement, elle a appris à se battre très jeune pour survivre dans son quartier. Elle n'a jamais touché à l'alcool ou à la drogue, car elle a vu ce que ça faisait aux gens de son entourage et a toujours considéré ces substances comme du poison. Elle a un tatouage, souvenir douloureux de son passé dans le gang. Elle est très sensible au fond, mais elle préfère le cacher, car elle a toujours vécu comme ça, pour survivre.
VOTRE SCÉNARIO ET L'AMOUR L'amour, elle n'y croit pas. C'est uniquement quelque chose qu'on voit dans les films et que les scénaristes utilisent pour se faire un max d'argent.



newt humphrey ☀ WE USED TO BE SOMETHING, RIGHT?.
Newt et Tabby, c'était quelque chose. Enfin, plutôt Clay et Tabby. Parce qu'avant, Newt s'appelait Clayton. Quand il a débarqué à LA, il a changé de nom pour changer de vie. Mais je m'égare. Clay et Tabby, ils se connaissaient depuis longtemps. Leur amitié avait commencé simplement, suite à une bataille de boule de neige. Un peu d'innocence et de simplicité dans ce quartier mal famé. Très vite, ils étaient devenus inséparables. Quand Tabby n'était pas obligée d'être avec son gang, c'est avec Clay qu'elle restait. Ils ont fait les quatre cents coups ensemble. Ils étaient peut-être même amoureux l'un de l'autre, qui sait, mais aucun n'a jamais fait un pas de ce côté-là. Ils se soutenaient quand les temps étaient durs. C'était eux deux contre le monde.
Puis Tabby n'en put plus de cette vie, de ce gang, de ne pas avoir d'avenir. Ils décidèrent de s'enfuir un jour, de traverser les Etats-Unis pour disparaître dans la masse à Los Angeles. Mais Tabby n'est jamais venue. Clay en fut dévasté, mais partit tout de même, car il savait qu'il n'aurait peut-être plus jamais l'opportunité de quitter le Bronx. Tabby, elle lui en voulut beaucoup. Et pas du tout à la fois. Elle ne savait pas quoi penser, ne savait même pas ce qu'elle aurait fait à se place.
Aujourd'hui, elle ne pense pas pouvoir le revoir un jour. Los Angeles, s'il y est vraiment venu, s'il y est toujours, est trop vaste pour retrouver son ami perdu. Elle y est venue en connaissance de cause, mais peut-être qu'au fond d'elle, l'espoir de le revoir brille encore doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chuu-testeur.forumactif.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: newt newt newt   

Revenir en haut Aller en bas
 

newt newt newt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuu - Testeur :: ONCE UPON A TIME :: Apgujung ★-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Vampire Knight RPG